LA HAUTE TRACE DES ESCARTONS

Auteur : Raymond GLEIS

LA HAUTE TRACE DES ESCARTONS
Randonnée Raquettes du 2 au 8 mars 2008
Riccardo Muzzin - Bernard Bomprezzi

Engagés sur les sentes du Briançonnais et les pentes du Queyras dans cet itinérant

Soleil printanier, bise glaciale et grisaille d'un jour se sont relayés successivement.

Charmés par quelques chapelles abandonnées, de vallées en forêts, nous avons progressé

Avant d'atteindre plateaux, cimes et cols, à foison dans cette région frontalière si retranchée.

Raquetteurs oui, laboureurs non - gare aux précieuses pistes de fond tracées ici à profusion !

Tantôt en colonne, tantôt en ligne, ordonnée ou libre, tel est le plaisir de la double dimension !

Oh les régals dans gîtes et refuges de passage ! A Mathieu de La Teppio nous rendons hommage;

Nul ne contestera son accueil familial, son canard si savoureux et ses conseils bien sages.

Souvent guidés à l'azimut, la raquette garde ce goût d'aventure pour les adeptes de la nature.


Raymond Gleis


Dimanche 02 mars 2008: De La Vachette au refuge Mautino par Montgenevre

La Vachette (1354m) -> Col de Montgenèvre (1800m) -> Clavière (1700m) -> Sagna Longa (2000m) -> Refuge Mautino (2100m)
A Montgenevre, on se croirait déjà en Italie. Henry souffrant d'une ancienne élongation va devoir nous abandonner: c'est triste.
A Clavière il faut monter le long des pistes à hauteur du dernier télésiège. Une fois sur le plateau prendre plein Est pour rejoindre la station de Sagna Longa. Traverser ce village ( plein Sud ) en laissant les remontés mécaniques sur la droite pour rejoindre la piste menant tranquillement au Lac Noir ( Lago Nero). Un dernier coup de rein pour grimper à la Capanna Mautino où Corrado nous accueille. Je salive en pensant à la Polenta qui nous attend.

Dénivelé positif : 920m
Dénivelé négatif : 175m
Durée ( pauses incluses) : 7h10

Lundi 03 mars 2008: Du refuge Mautino au Laus par le col de Bousson

Capana Mautino( 2100m) -> Col de Bousson(2154m) -> Descente dans le Vallon de la Cerveyrette jusqu' au Bourgea (1957m) --> Retour au Bourget (1870m) -> Cervieres (1600m) --> Le Laus (1745m).
La montée au Col de Bousson n'est qu'une formalité. Magnifique panorama sur les Ecrins à droite. Le Pic de Rochebrune en face de nous est facilement reconnaissable. A la borne frontière 33 nous entamons la descente dans le vallon de la Cerveyrette. Pour prolonger la marche je decide de monter vers le fond de Cervières. Nous irons jusqu'au village du Bourgea en essayant de massacrer le moins possible les traces de ski de fond. Pause avec sieste . Sur le chemin du retour on se fait tirer les bretelles par un gardien du parc. Heureusement que nous avancions en bonne file indienne. En longeant le torrent nous atteignons Cervières, village ayant gardé une certaine authenticité. L'Auberge de l'Arpelin se situe 150m plus haut, dans le hameau du Laus au pied de l'Izoard. Nous retrouvons Henri, avec plaisir et profiterons dorénavant de sa voiture afin d'alléger nos sacs à dos.


Dénivelé positif : 285m
Dénivelé négatif : 665m coté
Durée ( pauses incluses ) : 7h10

Mardi 04 mars 2008: Du Laus à la Chalp d'Arvieux par le col de l'Izoard

Le Laus (1745m) -> Bois de la Loubatière -> Col de l'Izoard (2360m) --> La Draye (1830m) -> Brunnissart (1750m) -> La Chalp d'Arvieux (1685m)

La météo est au top, aussi je décide de monter au col en passant par les Bois des Talias et des Loubatières. A 500m du gîte un sentier part sur la droite (1800m- Source des Loubatières). Par de beaux lacets nous prenons rapidement de l'altitude. A 2100m la pente s'adoucie. Le sentier part sur la gauche. Nous sommes sur le plateau à la limite du Bois des Loubatières. Une petite halte à 2340m. Le refuge Napoléon ainsi que la Col de l'Izoard sont bien visibles. Les chalets de l'Izoard sont un peu plus bas mais nous n`y passerons pas. Le risque d'avalanche étant moindre nous montons au col en restant au maximum sur les hauteurs. A 12h photo de groupe au col. Nous cherchons un emplacement pour notre pause de midi. Pas de sieste aujourd'hui, il y a trop de vent.
Nous descendons directement dans la combe de l'Izoard. Petite frayeur quand Elizabeth, va chuter lourdement près d'un bloc rocheux. Heureusement plus de peur que de mal, mais la prudence est de mise. Quelques anciennes avalanches nous confirment que ce parcours n'est possible que quand il est totalement purgé. A La Draye nous déchaussons. A Brunnissard nous nous désaltérons.
A 16h, Mathieu de La Teppio nous acceuille chaleureusement. Le GR5 qui mène au lac de Roue n'a pas l'air d'être bien enneigé. Mathieu me le confirme et me conseille de passer par la Crête de Glaisette pour rejoindre Souliers.
Le repas du soir sera un vrai régal.

Dénivelé positif : 800m
Dénivelé négatif : 785m
Durée ( pauses incluses) : 6h20

Mercredi 05 mars 2008 : De la Chalp d'Arvieux à Ville Vieille par le col du Tronchet

 

La Chalp (1685m) -> Col du Tronchet ( 2347m) --> Souliers (1820m) --> Les Meyries (1700m) -- > Ville Vieille ( 1390m).

Nous avons décidé de suivre les conseils de Mathieu. Exit le Lac de Roue par le GR, vive la Crête de Glaisette.
Nous montons le long du Torrent jusqu'au dernier pont ( 1819m). Un PR balisé, Col de Tronchet part sur notre gauche. Au bout de 2h de marche tout en sous bois et dans une bonne neige nous prenons pied sur le Col du Tronchet (2347m). Là c'est l'apothéose. Panorama de 360 degrés sur le Queyras. Nous longeons la Crête de Glaisette. Les versants sont raides sur les deux faces. Passage verglacé difficile à négocier pour nous, mais pas pour le troupeau de chamois que nous avons dérangé. Nous poursuivons jusqu'àu sommet du téléphérique du Catinat (2100m). Une piste forestière descend vers Souliers en faisant quantité de zig et de zag.
13h: Pause sur la terrasse du Gite de Soulier qui est exceptionellement fermé. Dommage, il perd 11 clients assoifés.
Merci à Mathieu pour ce beau parcours.
Les raquettes seront au repos pour le reste de la journée. Pour rejoindre Ville Vieille nous prenons la route de Chateau Queyras jusqu`à la première épingle (1725m). Un sentier part sur la gauche vers le lit du torrent puis remonte lentement sous les fermes du Rouet. A Meyriez, Henri est fidèle au rendez-vous, mais personne ne veut profiter de son véhicule. Par le sentier découverte nous descendons à Ville Vieille.
Quelques flocons de neiges tombent par moment. Le temps est en train de virer.
A l'Astragale, Elisabeth, originaire de Thionville, donc Lorraine comme la plupart d'entre nous, est toute contente de rencontrer de gents du pays.
Son mari, Jean Pierre, fait des miracles à la cuisine et nous allons tous nous régaler. Tous deux connaissent très bien la région et Jean Pierre nous propose même de nous conduire, gracieusement, jusqu'à Fongillarde pour monter demain le Col du Longet. Avec le véhicule d'Henry en complément il n'y aura qu'un voyage à faire. J'accepte volontiers.


Dénivelé positif : 845m
Dénivelé négatif : 1200m
Durée ( pauses incluses) : 8h10

Jeudi 06 mars 2008 : Saint Véran par le Col du Longet

Pont de l'Ariane ( 2024m) --> Col du Longet (2701m) --> Saint Véran (2040m)

Il fait froid très froid mais les routes sont dégagées. Au Pont de l'Ariane, à la sortie de Fongillarde, tout le monde descend.
Un attelage de chiens de traineau attend des clients potentiels.
Je remercie nos deux chauffeurs puis nous chaussons rapidement les raquettes.
Deux heures de montée sans difficultés particulières si ce n'est le vent froid qui souffle par bourrasque. A 11h tout le monde est au sommet.
Moi, qui espérait profiter du panorama, je déchante. Il fait bien trop froid aussi nous entamons, aussi sec, la descente vers Saint Véran.
La neige fraichement tombée, nous permet de couper au plus court. Il nous faudra quand même 2h15, pour atteindre Saint Véran. Au Gabelous, bien au chaud, nous pouvons finalement consommer notre pique-nique du midi.

Dénivelé positif : 710m
Dénivelé négatif : 660m
Durée (pauses incluses) : 4h30

Vendredi 07 mars 2008 : Crête du Curlet et Pic Cascavalier

Saint-Veran (2040m) -> Pont du Moulin (1849m) --> Croix de Curlet ( 2301m) --> Epaule du Pic de Cascavelier (2465m) --> Cabane de Lamaron (2230m) --> Pont du Moulin --> Saint Veran.

Le temps est couvert. Une bonne couche de neige fraiche recouvre le paysage. Quand on regarde dans la vallée, depuis Saint Véran, une barre rocheuse barre le panorama. Sur cette barre, une petite Croix: C'est la Croix du Curlet et c'est là que nous irons pour cette dernière journée.
9h: Un sentier descend vers le Pont du Moulin en passant près du cimetière du Raux. De là, une belle montée en lacets dans le bois du Moulin. A la Cabane de Lamaron, le sentier part résolument vers la gauche.
11h: Croix de Curlet(2301m). Saint Véran est à nos pieds. Dommage que les sommets soient dans les nuages.
Nous poursuivons sur la crête. Barthélemy, qui fait la trace, aura la chance d'apercevoir deux lagopèdes. A l'épaule du Cascavelier (2465m) nous descendons tout schuss vers La Cabane (fermée )de Lamaron pour la pause de midi.
Pour le retour nous coupons, aussitot que possible, vers le torrent de Curlet. Au Près de la Chalp, une dernière balise < Haute Trace des Escartons> salut notre passage.


Dénivelé positif : 780m
Dénivelé négatif : 760m
Durée ( pauses incluses) : 5h10